Publications

Burundi - Analyse de la sécurité alimentaire en Situation d'Urgence au Burundi, Mars 2017


Burundi - Analyse de la sécurité alimentaire en Situation d'Urgence au Burundi, Mars 2017

La présente étude EFSA 2017 a pour objectif d’étudier l’évolution des indicateurs de sécurité alimentaire & nutrition en comparant aux évaluations précédentes et de déterminer les causes principales et sous-jacentes de l’insécurité alimentaire. L’enquête est réalisée auprès de 3572 ménages répartis dans tout le pays. Un plan de sondage aléatoire en grappes, stratifié à deux degrés visant la représentativité selon les zones agro-écologiques et de moyens d’existence (agro-ZME) ainsi qu’au niveau des provinces a été utilisé.
L’étude révèle que la situation continue à s’aggraver avec une insécurité alimentaire grandissante. Presque un ménage sur deux est en insécurité alimentaire, dont 37% en insécurité alimentaire modérée et 8,5% en insécurité alimentaire sévère avec une augmentation de 2,6% de ménage en insécurité alimentaire sévère si on compare à la situation d’Avril 2016. Sur un total de 11 557 816 habitants donnés par l’ISTEEBU, 5.258.806 personnes vivent en situation d’insécurité alimentaire dont 982 414 en situation critique (sévère). La moyenne du score de consommation alimentaire est de 37,90 avec 13,8% des ménages qui ont un score de consommation inférieur à 21, donc une alimentation pauvre.
Les mêmes résultats donnent une moyenne de dépenses alimentaires de 67,62% avec des différences significatives entre zones de moyens d’existence. La moyenne de l’indice de stratégies d’adaptation alimentaire réduit (rCSI) est de 17,4 alors que la médiane est de 15. En outre, seuls 4,3% des ménages ont un score de diversité alimentaire élevé. D’autre part, 49,5% ont un score de diversité alimentaire moyen alors que 46,2% sont de diversité pauvre. L’usage de stratégies non alimentaires basées sur les moyens de subsistance est aussi plus préoccupant. Alors que seuls 37% des ménages n’ont fait recours à aucune stratégie, 16% ont utilisé des stratégies de stress, 34,9% des stratégies de crise tandis que les 12% restants ont fait recours aux stratégies d’urgence durant la période considérée. Enfin parmi 3045 enfants de 6 à 59 mois recensés dans les ménages de l’échantillon, 23 ont une malnutrition aiguë sévère tandis que et 113 ont été dépistés de malnutrition aiguë modérée.
Parmi les principales causes de l’insécurité alimentaire, l’étude EFSA souligne la diminution de la production intérieure consécutive au déficit hydrique de la saison culturale 2017A ainsi que les problèmes socio-politiques ayant négativement affecté la capacité d’importation du pays suite à une rareté des devises et la dépréciation de la monnaie locale avec ses effets inflationnistes sur le marché local.

Related links